À propos

Philippe Herr

Blog œcuménique d’aïkido, par Philippe Herr, enseignant d’aïkido, brevet d’État et D.E.J.E.P.S.

« œcuménique » (adj.) : pour tous les pratiquants, de toutes les écoles.

1982 : débuts en aïkido, au Judo Club de Strasbourg, avec maître Clément PANZA (6ème dan judo, 6ème dan aïkido).

 

 

panzaclement

Merci à mon vieux maître, Clément Panza, qui m’a initié au judo, quand j’avais 10 ans, puis à l’aïkido, quand j’en avais 17. Sa bienveillance et son égalité d’humeur nous accompagneront toujours. C’était là, je crois, l’essence de son enseignement.

1998 : fonde la section d’aïkido de Joinville, Haute-Marne (52300). Passe le relai en 2007. La section est toujours bien vivante. Merci à Eric Guérin de l’avoir reprise, et au club de Saint-Dizier (52100) de la soutenir.

2008 : fonde l’Aïkido & Aïkitaïso Club de Troyes (A.A.C.T.) Aube (10000). Dans une optique de culture de soi, il s’agit de suivre la voie de l’aïki pour se développer soi-même complètement. L’esprit qui nous anime est celui d’un budo japonais qui n’ignore par le patrimoine des « arts internes » chinois dont il hérite. Son principe fondamental est celui de la non-interférence ou wu wei. L’accent est mis sur la pratique d’exercices énergétiques, les aïkitaïso, qui conduisent à un état interne de disponibilité sereine et dynamique, duquel émergeront, de façon créative, des techniques telles que le corps d’aujourd’hui peut les exprimer.

septembre 2011 : fonde la section Aïkido A.S.P.T.T. de Troyes, (Aube, 10000). Cette section s’intègre à l’association multisports qu’est l’A.S.P.T.T. de Troyes. Nous avons saisi cette opportunité qui nous permet, entre autres, de pratiquer dans une nouvelle salle, un véritable dojo, tous les lundis. Nous n’abandonnons pas pour autant notre pratique du mercredi à la Halle sportive de l’Université de Technologie de Troyes (U.T.T.). Un accord de partenariat a d’ailleurs été passé entre l’A.S.P.T.T. et l’U.T.T. pour que les pratiquants de la section puissent venir à la halle sportive et pour que les étudiants de l’U.T.T. puissent pratiquer dans le dojo de l’A.S.P.T.T. Nous tissons des liens ! L’association « loi de 1901 » créée en 2008, nommée « Aïkido et Aïkitaïso Club de Troyes » va être bientôt dissoute : il faut considérer la naissance de la section Aïkido ASPTT de Troyes comme une réincarnation de l’A.A.C.T. sous une autre forme, plus intégrée, avec un meilleur potentiel de développement, un meilleur réseau, une logistique plus solide, des locaux, un dojo, d’autres clubs amis, etc. Notre site demeure le même : http://aikido.energie.free.fr

L’esprit de ce blog :

Ce blog est totalement libre, personnel et œcuménique. J’y interviens à loisir, suivant mes découvertes et mes interrogations du moment. J’y fais parfois partager le fruit de certains stages ou des réflexions en cours.

2012-2013 : J’écris ceci alors que l’année de pratique se termine. Nous sommes en juin 2013. J’ai vu progresser les pratiquants. Certains ne savent pas à quel point ils ont progressé. Je dois les remercier de me faire confiance. Je donne ce que je peux donner, presque tout. Qu’est-ce que je garde ? Ce dont je ne suis pas sûr ? C’est vrai au plan technique : lorsque j’ai des doutes, je ne montre pas la technique. Mais il y a autre chose, c’est intérieur, sensitif, cela relève… de l’énergie, et plus profondément encore : du spirituel. Il y a quelque chose qui (se) passe en moi. La conscience de la vie qui avance, et la mort qui, encore de loin, me fait signe, mais le signe est clair. Cette sensation croissante de ma propre finitude éveille et développe en moi l’humilité. Elle ne se voit pas. Je suis encore dans l’apparence de l’arrogance. Mais l’humilité croît, inexorable frémissement qui m’envahit, provoquant des effets émotionnels parfois contradictoires. Dans le même temps, la sensation croît d’une énergie venue du fond de l’univers. Et cela se combine : l’humilité devant la finitude, et l’énergie du fond des âges. Être encore en vie et devenir un canal : sentir que la conscience habite peu à peu la présence. Mais que ni cette conscience, ni cette présence ne sont limitées à moi, à ce que je pense être, à mon idée de ce que je suis ou de ce qu’est le monde. Quelque chose me tient vivant : ça respire, c’est en moi et ça me dépasse, j’en ai la responsabilité. J’ai l’intuition que la conscience doit s’accorder à l’énergie vitale ; elle doit se poser sur elle comme un papillon ; ou se laisser porter par son courant comme un oiseau. C’est l’opposé de vouloir être, ou de vouloir comprendre le monde, de vouloir le saisir par sa raison. Se mettre en condition de se laisser porter par la vie sentie en soi, sans ajout, sans parasite ; laisser s’opérer la Coïncidence. Voilà donc ce que je ne peux tout de suite transmettre. Peut-être le pourrai-je bientôt, mais il faut que je le reconnaisse, que je l’accepte. Pour ne pas tromper le monde, il faut d’abord ne pas se tromper sur soi-même. Je suppose que cela s’impose un jour, et que l’on peut guider autrui vers la même coïncidence spirituelle du moi à soi-même. Cela devient impérieux, et probablement naturel. Un jour, on ne peut plus faire autrement.

Rétro 2011-2012 : En ce début de saison 2011-2012, je me demande encore une fois : « qu’est-ce que l’aïkido ? » Des experts auraient, paraît-il, des réponses, certaines fort assurées. Les vrais maîtres sont beaucoup plus circonspects : ils regardent autour d’eux avec une douce et discrète vigilance, avant de… ne pas répondre. Car que pourrait-on dire, sinon que le principe aïki est celui de l’alliance de toutes les énergies, et que l’aïkido est la voie de compagnonnage qui consiste à travailler ce principe à l’intérieur de soi-même, précisément pour transformer ce soi-même ? Et cette alliance ne concernerait que les énergies des partenaires, ou, dans la vie réelle, celle d’un assaillant et du pratiquant ? Ou bien ne s’agirait-il pas de TOUTES les énergies, de tous les souffles du monde, de l’attraction terrestre à la foudre, de la lumière à ce qui tient les atomes… de tout ce à quoi et par quoi tient le Réel ? A l’intérieur de ce vaste espace de souffles, il y a deux êtres : l’un, perturbé, va assaillir l’autre, et ce dernier, nourri de sa quête pratique du principe aïki, va accueillir et guider la perturbation ponctuelle, il va tamponner le heurt, adoucir l’incursion, ramener au neutre, neutraliser. Quel Homme magnifique n’est-il pas ! Quel être rare, celui qui, du mirage, a fait un miroir ! Existe-t-il ? Où en est-on ? En tous cas, s’il existe, tous ses gestes doivent être imprégnés d’un magistral humour!

Rétro 2010-2011 : En ce début de saison « sportive » 2010-2011, je suis de plus en plus attentif et sensible à la dimension interne et intime de l’aïkido, à sa dimension énergétique, au développement somatique propre à chacun, à la douceur, la mobilité, la non-interférence, au wu wei ! Attentif à la joie d’une pratique que je souhaite de plus en plus délicate et délicieusement « taoïste ».

2 Responses to À propos

  1. Bobillier dit :

    bonjour à vous
    j’aime bien votre approche très ouverte
    si vous avez l’occasion de rendre visite aux copains d’Auxerre, donnez leur le bonjour de ma part…
    AUXERRE 89000

    ECOLE de SHOBU AÏKI

    Dojo de la Tournelle
    16, rue Thomas Ancel

    M M Hohengarten (03 86 47 65 81)
    M J Renault (03 86 46 23 31)

    Mercredi: 18h00-19h30
    Dimanche: 9h30-11h30

    bientôt la soixantaine, avec Sumikiri…
    bien cordialement
    J-F Bobillier

  2. Jérémy dit :

    salut Phillippe toujours en forme 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s