Yao, et le sens profond de la pratique

Ueshiba  Je ne tombe guère souvent sur des sites qui exposent les fondements de la pratique, qu’il s’agisse d’aïkido, ou de tout autre art martial fondé sur l’Interne.

Lisez donc ceci, et peut-être aurez-vous l’élan de vous assimiler ces enseignements qui relient notamment l’aïkido aux principes du taï ji quan.

Il faut comprendre à quel point Ô senseï était proche de la pensée chinoise, dans les fondations qu’il a donné à l’aïkido. Aussi aurions-nous grandement tort de ne voir en l’aïkido qu’un pur produit de l’esprit national japonais…

Au passage, une question : un aïkido sans haraï et sans misogi est-il l’aïkido du fondateur… ?

S’il y a une crise actuelle en aïkido, c’est celle de l’esprit.

Mais n’est-ce pas là la crise actuelle de toute notre civilisation…?

 

Publicités

About Philibert de Strasbourg

Originaire de Strasbourg, mon prénom est un pseudonyme paraphonique directement inspiré de mon prénom et de mon nom réels. J'aime le son des cathédrales et le souffle des pages lues.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

One Response to Yao, et le sens profond de la pratique

  1. aziz elhallaj dit :

    je vous remerci infiniment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s