Ce qui manque à mon aïkido (pour être efficace)

En fait, je vous renvoie vers un billet écrit par Christophe, intitulé Ce qui manque à mon aïkido (pour être efficace) sur son blog Soshin aïkido (« shoshin » signifie : l’esprit du débutant).

Je trouve sa réflexion personnelle enrichissante. Il met notamment en évidence qu’il faut travailler les principes, et non pas seulement les techniques.

Les principes fondent les techniques. Le corps doit être formé et reconditionné par les principes. Les techniques externes servent à faire germer en nous les principes profonds. Les techniques sont comme une pluie continue qui font pousser les principes dans le corps (schéma corporel dynamique, système moteur, neurones moteur, etc.)

Confondre l’aïkido avec ses techniques serait une erreur.

A lire ici.

About Philibert de Strasbourg

Originaire de Strasbourg, mon prénom est un pseudonyme paraphonique directement inspiré de mon prénom et de mon nom réels. J'aime le son des cathédrales et le souffle des pages lues.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

1 Response to Ce qui manque à mon aïkido (pour être efficace)

  1. Eric dit :

    Très intéressant, autant dans le billet que dans les commentaires !

    En ce qui me concerne, mon souhait de faire de l’aïkido n’était absolument pas comme celui de Christophe (« celle de concilier pacifisme et capacité à se défendre concrètement contre une agression physique extérieure »), justement parce que j’imagine que l’aïkido, comme beaucoup d’art martiaux, ne peut pas vraiment permettre de se préparer a affronter une telle inconnue.

    En revanche, si ça peut donner quelques points d’avance en cas de conflit (pour se libérer, pour esquiver etc), c’est toujours un bonus, mais ça ne doit pas faire perdre de vue que l’intérêt principal de l’aïkido, pour moi en tout cas, c’est de se sentir bien, ou mieux, en entrant dans son flux, sa pratique et sa méditation.

    Je connais quelqu’un qui fait un dérivé de krav maga (en plus violent apparemment), ils passent leur temps à se prendre des coups, à viser les c***lles (ce qui est sans doute efficace martialement), tout ceci en prévision d’une attaque de rue potentielle. Je pense que ça doit être très stressant émotionnellement et spirituellement, sans compter que cela ne sera pas forcément suffisant contre un adversaire potentiel (armé d’une arme à feu, ou à 5 contre 1).

    Après, peut-être qu’une pratique occasionnelle de boxe française, en plus de l’aïkido, permet d’apprendre à se prendre de coup là où ça fait mal (tête, tibia, avant-bras, ventre) et à gérer le stress que ça occasionne, « pour être plus efficace ». Mais ce n’est pas pour moi, pour le moment en tout cas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s