Quand les techniques jaillissent spontanément

Akuzawa senseï, le fondateur de l’aunkaï, a dit :

« Pour moi le bujutsu n’est pas un ensemble de techniques, mais un état du corps. Une fois les principes intégrés les techniques jaillissent spontanément car le corps est capable de s’adapter instantanément. »

Une piste… et l’occasion de découvrir ce qu’est l’aunkaï, fondé par Akuzawa.

J’avoue que tout ceci ressemble beaucoup à la fois au chi-kung, au taï-chi-chuan, au pakua-chang, tout en un. Et ce sont tous des arts chinois. L’aunkaï de Akuzawa senseï est japonais. Il le présente comme la « source » de tous les arts martiaux.

Puis-je le redire encore une fois comme je le pense ? Seul, dans la nature, grâce à l’observation mimétique de ses flux, chacun peut trouver la « source »‘ des arts martiaux, source de tout mouvement du corps vivant. Nul besoin de maître pour celui qui s’imprègne de ce qu’il voit, sent et développe en lui ; nul besoin de maître humain à qui prend en lui les mouvements de la nature.

Si ça c’est pas taoïste…   ! (Et idéal(iste), trouverons certains.)

Certes, les maîtres humains font (de) la médiation. Il ont déjà « mâché » les processus et les flux ; mais ils l’ont fait pour eux. C’est à chacun de refaire un parcours du même type ; et chacun son parcours, inévitablement. Certains demeurent englués dans la (re)médiation, figés dans la fascination-pour-l’image-du-Maître-si-parfait-qu’on-ne-saurait-atteindre-Son-niveau. Cette idéalisation est positive tant qu’elle nous pousse nous-même à devenir… nous-même. A s’habiter pleinement, soi et le monde. Cette idéalisation est à coup sûr négative lorsqu’on s’y complaît (consciemment ou non ; et c’est souvent inconscient ; les gens adorent avoir un maître, non… ? Cette question est dérangeante, je le sais bien ; donc je la pose. Seules les questions dérangeantes valent le coup.)

Les corps humains étant fonctionnellement identiques, vous trouverez les même choses que les premiers maîtres en fréquentant « amoureusement » la nature. (Les poètes romantiques avaient saisi un certain nombre de choses ; mais ils ont confiné leurs émotions dans le domaine d’une esthétique existentielle ; ils ne sont jamais passé consciemment et volontairement au côté somatique, « yogique », de leurs découvertes sensitives.)

(– Tiens… ça alors, regarde comment tombe cette feuille de saule ! Et comment l’emportent les remous de la rivière… Finalement, elle vient se plaquer toute collante à un rocher qui émerge. Chute, flux, stabilisation par adhérence… Déjà une leçon complète, « master free« . )

L’aunkaï est intéressant. Vous trouverez des pistes du même genre dans le bouquin de Jerry Alan Johnson, L’Essence des arts martiaux internes (en deux volumes, déjà cités sur ce blog).

Et en dansant librement ? En expérimentant tous nos jeux articulaires dans ce mouvement « gratuit » et perpétuel qu’est la danse, nous entrons dans la dynamique somatique. La danse contemporaine libre est un art énergétique. (Lire La vague et le sabre, de Christine Sionnet, danseuse.)

Il paraît que l’Homme serait un microcosme de l’univers entier. Prenons-le au pied de la lettre. Non pas comme une vision métaphysique ou une théorie religieuse, mais comme un principe éminemment concret, pratique et performable.

Devenez l’arbre et l’ours, la rivière et la pluie, le roc et la plume ; vivez par eux, bougez comme eux.

La nature donne gratuitement ; elle n’a pas d’ego. Jamais elle n’interdira à quelqu’un de danser en elle.

(Dernière minute : une autre piste vers un blog fort intéressant, avec entre autres des choses sur l’aunkai.)

About Philibert de Strasbourg

Originaire de Strasbourg, mon prénom est un pseudonyme paraphonique directement inspiré de mon prénom et de mon nom réels. J'aime le son des cathédrales et le souffle des pages lues.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to Quand les techniques jaillissent spontanément

  1. Bonjour,

    Très poétique et bien écris.

    Si toute fois vous me permettrez, je souhaiterais apporter une précision. Ce n’est pas Akuzawa senseï qui présente Aunkaï comme la « source » de tous les arts martiaux. Ce sont les pratiquants qui suivent son enseignement qui l’ont qualifié ainsi.
    Bien que d’origine japonaise, Akuzawa a eu pour formation de base les Arts Martiaux Chinois (Taïchi, Xing I) mais il a également suivit la formation des koryus japonaises telles que le Yagyu shingaï ryu et le Daïto ryu de Sagawa.
    Ça permet d’envisager toute la richesse de ses formes qui peuvent à première vue s’apparenter à une forme de chi-kung.

    Bonnes pensées.

    kiaz

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s