Séance du jeudi 29 mars 2007 : techniques à mains nues sur attaque avec arme

 

Suite au stage de samedi à Reims avec Malcom Tiki Shewan, 6ème dan, nous avons pratiqué ce jeudi à Joinville :

 

Aïkitaïso

Souples et légers.

Je pratique sans parler, pour exercer chacun à l'attention visuelle et inviter à l'intégration mimétique.

 

Uke attaque en tsuki avec son arme, Tori répond à mains nues :

 

Avec le jo

kote gaeshi (différent de mains nues, car tori ne place pas sa main sur celle de uke. Il prend le jo à 1/4 de son extrémité tout en faisant irimi/tenkan, il fait monter le jo presque verticalement, puis son autre main se place sur le jo entre les deux mains de uke, lequel tourne les hanche et roule.)

hiji kime osae

ude kime nage (nouvelle manière de faire !)

 

Avec le ken

kote gaeshi

nikkyo (délicat)

sankyo (pas évident non plus)

ude kime nage

La difficulté : placer la lame du ken à côté de soi… et pas entre ses jambes !

 

Nous avons fini la séance sur aihanmi katatedori kotegaeshi, avec les consignes suivantes :

– travailler en rondeur, dans une grande sphère,

– poser le pied-pivot à l'endroit le plus approprié pour exécuter le tenkan

– travailler la continuité fluide du mouvement,

– ne pas rechercher la martialité mais l'équilibre et l'harmonie du geste,

– se faire attaquer souplement par plusieurs uke successivement,

– les uke suivent, ne bloquent pas et gardent le contact.

 

Voilà ! On notera que réaliser nikkyo, sankyo, kote gaeshi, hiji kime osae et ude kime nage, au jo puis au ken, cela nécessite des ajustements techniques spécifiques, notamment : éviter que les armes longues (jo) ne viennent vers votre corps, ou pire, sur votre visage. Eviter que la lame du ken ne soit orientée vers vous, etc.

 

Merci aux présents de garder ces techniques secrètes 🙂

 

 

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

About Philibert de Strasbourg

Originaire de Strasbourg, mon prénom est un pseudonyme paraphonique directement inspiré de mon prénom et de mon nom réels. J'aime le son des cathédrales et le souffle des pages lues.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s