Garder le contact, tourner les hanches, rouler pour se préserver + l’irimi qui accompagne

 

Ca fait beaucoup… et en plus, un irimi qui accompagne ?

Qui accompagne quoi, qui, comment ?

Pour résumer visuellement, et naturellement (c'est la tendance) le mouvement de ce soir, voici une petite photo d'écureuil…

… Merci à lui pour sa démonstration de l'irimi (et quelle parfaite position de garde aïkido !)

Nous avons donc travaillé au jo (bâton), et pour finir, au ken (sabre), pour démontrer toujours le même mouvement d'absorption de uke, de retour de son énergie, et de coupe sur lui en entrant irimi.

Uke roule pour éviter la coupe ou le coup qui arrive.

Les mouvement de shite son synchronisé à la vitesse et à la profondeur d'attaque de uke.

Le but était de faire rouler et rouler encore les pratiquants, mais seulement après qu'ils aient tourné les hanches sans bouger la position des pieds. La roulade doit se faire au moment où il devient nécessaire de se protéger, la roulade est un effacement pour survivre, pas une bête fuite. Il n'y a pas de lâcheté dans une roulade !

Uke saisit le jo (mains collantes, pas verrouillées comme un étau !).

Shite retourne son jo en direction uke, vers le bas, pour le conduire à la roulade.

Autre exercice : shite pique en arrière (gedan tsuki) au moment où uke veut saisir le jo. Shite entre en irimi, uke tourne les hanche et roule parce que la main de uke est en train de venir sur son visage, ou pour lui couper la nuque !

Encore un autre, avec le sabre : uke saisit à deux mains le poignet de shite, qui absorbe l'attaque de uké par un quart de tour en montant le jo en préparation shomen. Puis shite tourne le buste et revient sur uke, et coupe en gedan kesa giri (coupe diagonale vers le bas). Uke roule.

J'espère que chacun aura pu sentir qu'il est indispensable de laisser ses propre hanches se mobiliser pour pouvoir rouler et ainsi survivre à une entrée irimi puissante. J'espère que les shite auront senti qu'il n'est pas nécessaire de mettre de force pour être puissant, mais que la puissance vient de la position générale du squelette, de la mobilité du bas du corps qui s'enracine dans le sol pour bénéficier de son… support… et de la nécessité, en aïkido, d'accompagner uke dans sa roulade… pour qu'il ne se blesse pas.

Si vous êtes sortis rechargés en énergie de cette séance, c'est que vous avez avancé dans le bon sens.

😉

Philippe

 

Commentaires: lire et poster | Envoyer à un ami

About Philibert de Strasbourg

Originaire de Strasbourg, mon prénom est un pseudonyme paraphonique directement inspiré de mon prénom et de mon nom réels. J'aime le son des cathédrales et le souffle des pages lues.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s